Activités

La prise de risque est inhérente à la fonction de chef d’entreprise. 

?Pour autant, certains risques semblent acceptables, pour d’autres, le dirigeant a l’obligation ou la volonté de s’assurer.

A noter que l’utilisation des franchises permet de prendre une partie du risque à sa charge et de diminuer ses coûts. 

Pérennité économique de l'activité

Perte d’Exploitation/ Frais supplémentaires d’exploitation

Quand une entreprise subit un sinistre, un incendie, un dégât des eaux ou encore une tempête, la poursuite de son activité peut être compromise pour plus ou moins longtemps en fonction de sa typologie d’activités.
Exemples : 
Son activité de service peut être facilement et rapidement re-localisable ailleurs, elle peut donc dans une certaine mesure s’exonérer de l’assurances Pertes d’Exploitation et la remplacer par une indemnité forfaitaire maximum correspondant aux frais supplémentaires d’exploitation comme la location de matériel ou de locaux, installations provisoires, recours à des fabrications extérieures, frais exceptionnels de transport, de publicité, de publipostage…
Son activité est industrielle. Dans ce cas, il faudra beaucoup de temps et d’argent pour reconstruire une ligne de production et reconstituer le stock de matières premières pour la production. Il faut alors mettre en place une garantie Perte d’exploitation qui va prendre en charge la marge brute de l’entreprise pour une durée déterminée. Cette garantie va compenser les effets de la diminution du chiffre d’affaires suite au sinistre Cette option permet de faire face aux charges fixes en couvrant les frais généraux permanents (amortissements, impôts et taxes, loyers, rémunération du personnel, intérêts d’emprunt…). Cette assurance aidera aussi l’entreprise à supporter certains frais supplémentaires consécutifs au sinistre.

Si vous souhaitez aller plus loin dans les calculs voici le lien de la Fédération Française  d’Assurances qui explique les modes de calculs https://www.ffa-assurance.fr/infos-assures/assurance-des-pertes-exploitation-de-entreprise

Assurance-crédit

Elle permet de protéger l'entreprise contre le risque d'impayés.
Elle peut s'avérer coûteuse surtout lors des moments de crise mais elle permet d'éviter de grosses catastrophes.
Elle est composée de trois variables :

  • le taux
  • les frais d'enquête et de surveillance
  • les frais de recouvrement

L'assurance porte sur un pourcentage, variant entre 0,1% et 1% du chiffre d'affaires.

 Attention, un prix forfaitaire peut être appliqué en fonction de compagnies.

Cessions de créances – Ou Cessions Dailly

La cession de créance, loi « Dailly » N° 81-1 du 2 janvier 1981, doit son nom au sénateur Dailly,  à l'origine de son adoption.

Cette loi a pour objectif de faciliter le crédit aux entreprises en instituant un régime simplifié de cession ou de nantissement de créances professionnelles.

Son dispositif a été intégré dans le Code monétaire et financier aux articles L 313-23 à L 313-35.

a cession de  créances permet de ne pas être tributaire du paiement des factures par les clients.

Dès que la facture est émise, un établissement financier, grâce à un transfert de propriété, peut vous verser une bonne partie de cette dernière et attendra, moyennant des intérêts, le paiement de votre créance à votre place.

L'affacturage : un outil de gestion et de stratégie d'entreprise

Nous sommes aujourd’hui bien loin de l'affacturage comme solution ultime de financement pour une entreprise acculée. 

Quelque soit leur taille, les entreprises doivent aujourd'hui étudier toutes les sources de financement possibles pour accompagner leur développement et résister à la crise mondiale.

Les grands groupes internationaux l'ont bien compris et utilisent cette solution pour assurer le financement de leur trésorerie, réaliser des investissements et des opérations de croissance.

Cet outil s’adresse également aux PME. Une mise en concurrence des factors permet d’obtenir un contrat adapté, à un  prix acceptable afin de préserver les marges.

Je peux vous guider pour le trouver !

Le coût de votre contrat peut être partiellement, voire totalement amorti par la négociation d’escomptes pour paiement comptant obtenus auprès de vos fournisseurs, grâce à la trésorerie ainsi dégagée.

Je peux vous aider à mettre rapidement en place la solution adaptée au fonctionnement de votre entreprise et vous apporter l'élément moteur pour votre activité : la trésorerie.

Exemples de coût total (fonction des caractéristiques de votre poste clients et des prestations prises en charge par le factor) :

3 000€  pour 100 000€      6 000€  pour 400 000€    13 000€  pour 1 M€    18 000€  pour 2M€    60 000€  pour 12M€  180 000€ pour 40M€  400 000€ pour 100M€