L'entrepreneuriat féminin

Entreprenariat feminin

Quelle est la spécificité de l'entrepreneuriat féminin ?

De plus en plus de femmes créent des entreprises dans le monde. Selon l’OIT, elles seraient aujourd’hui entre 25% et 30%  de femmes entrepreneures.
Cependant, la grande majorité d’entre elles opèrent dans des microentreprises au potentiel de croissance limité dans une économie plutôt informelle.

Les femmes entrepreneures sont sous-représentées dans les entreprises de toutes tailles et plus l’entreprise est grande, moins elle est susceptible d’être dirigée par une femme.

Cette segmentation de l’entreprenariat en fonction du sexe permet de mettre en avant ce déséquilibre et de prendre conscience des différences et des freins afin de trouver des solutions pour y remédier.

En France, comme ailleurs, les femmes sont moins nombreuses à entreprendre. Elles représentent  près de 32 % des entrepreneurs en 2013 et ce chiffre évolue peu.
D’autre part, les moyens financiers utilisés sont très faibles.
►48 % des créatrices d’entreprises « traditionnelles » et 86 % des auto-entrepreneures ayant mobilisé au moins 1 € n’ont utilisé que leurs ressources propres (y compris celles de leur famille ou d'éventuels associés) pour financer les besoins initiaux de leur projet.

►79%  des auto-entrepreneures n’ont mobilisé aucun moyen financier ou moins de 2000€ pour mettre en place leur projet.

Les enjeux de l'entrepreneuriat féminin  - Pourquoi le promouvoir ?

Il est source de performance économique.
De nombreux cabinets, comme Mc Kinsey depuis 2007, The Boston Consulting Group, KPMG s'accordent à dire que nos économies seraient en meilleur santé si l'équilibre homme- femme était plus respecté dans nos économies.

L'OCDE a évalué à 9,4% de croissance supplémentaire en 20 ans, soit 0,4% de croissance annuelle supplémentaire si cet équilibre devait aboutir.
 "les femmes sont l'actif économique le plus sous-utilisé au sein de l'économie mondiale"

Ce meilleur équilibre est d'abord un impératif économique, notre solution de sortie de crise.

Une création de richesse que nos gouvernements ont bien comprise et lancent des plans pour lever les obstacles à l'entreprenariat au féminin.

Au-delà de cet enjeu économique, ce sont nos paradigmes qu'il faut repenser !

Chaque individu, homme ou femme doit avoir le choix de s'investir dans ce qui lui correspond, ce qui le motive et l'anime.

Les entrepreneur.e.s recherchent un meilleur équilibre de vie, l'épanouissement personnel, l'indépendance et la cohérence et une augmentation de leurs revenus.

Une des solutions financières, le crowdfunding

Annona logo rvb 2

Genèse de MyAnnona, 1ère plateforme de financement participatif destinée à booster l'entrepreneuriat féminin.

En tant que présidente et vice-présidente d’associations économiques et ma participation à de nombreux projets associatifs féminins, par activité professionnelle, j’œuvre depuis des années pour un meilleur équilibre femmes/hommes dans l’économie, favorable au développement de tous.

Convaincue par l'extraordinaire potentiel du crowdfunding comme soutien au développement des entreprises, il m’est apparu évident et nécessaire de créer une plateforme à destination de l'entrepreneuriat féminin : Annona® est née en 2014.

Ce nom n’est pas choisi par hasard. Dans la mythologie romaine, Annona est la déesse de l’abondance et de l'approvisionnement dont Rome dépendait. Déesse de la prospérité, elle est souvent représentée sur un navire. Elle symbolise ainsi parfaitement la mission de la plateforme : accompagner des femmes dans cette grande traversée de l'entreprenariat, en leur permettant de trouver les financements nécessaires pour leurs projets d’entreprise.

MyAnnona se situe au carrefour de deux tendances marquantes de l'économie d’aujourd’hui 

►l’émergence, grâce à internet et aux réseaux sociaux, d’une nouvelle capacité à mobiliser des fonds pour mener à bien un projet, fondée sur la participation du plus grand nombre via des outils modernes et simples, et ouvrant de réelles nouvelles perspectives de développement ;

►la nécessité de permettre aux femmes, en France comme à l’étranger, de devenir actrices de leur avenir professionnel autant que créatrices de richesse et d’emploi.